TCA– The Canadian Amateur

Canada's National Amateur Radio Society
"We're ALL about Amateur Radio!"


 



RAC President Geoff Bawden, VE4BAW

Geoff Bawden, VE4BAW
President - Radio Amateurs of Canada /

Président - Radio Amateurs du Canada

I am pleased to say that Canadian Amateurs have finally received access to channelized use in the 60 metre band. It has been a long time coming.

Our HF/MF Band Planning Committee originally drafted and sent a proposal to the RAC Executive, which was supported by the Board and became RAC policy in the first quarter of 2010.

A dialogue with Industry Canada followed, complete with the usual advocacy tools: letters to officials, Canadian Amateur Radio Advisory Board (CARAB) meetings, sidebar discussions at Radio Advisory Board of Canada (RABC) and a series of discussions the breadth of Industry Canada. I am pleased that after much hard work by RAC we have new frequencies to use. This is RAC at work. An article about the 60 metre decision can be found on page 8.

I want to thank the HF/MF Committee who initiated the process of obtaining 60 metres and wish to name the RAC volunteers who worked hard on behalf of Canadian Amateurs: John Connor, VE3TG, Jim Dean, VE3IQ, Richard Ferch, VE3KI, Jim Fisher, VE1JF, Glenn MacDonell, VE3XRA, Ian MacFarquhar, VE9IM, Mel Martin, VE2DC, Don Moman, VE6JY, Bob Nash, VE3KZ, Norm Rashleigh, VE3LC, Bryan Rawlings, VE3QN and Frank VanderZande, VE7AV. I won’t go into detail of who did what and when and I am sure that I missed some key RAC volunteers who helped on this file but I thank you for your hard work on behalf of all Amateurs in Canada.

We have work to do internationally on 60 metres. We are working with Industry Canada with regards to World Radio Conference 2015 (WRC-15) to achieve an international 60 metre allocation. We provided leadership at WRC-12 and will continue to provide leadership at WRC-15. RAC will continue to “punch above its weight” internationally.

A priority for RAC for a number of years has been the update of RBR-4 “Standards for the Operation of Radio Stations in the Amateur Radio Service” – the core Industry Canada regulatory document that frames what Amateurs can and cannot do that had not been updated since 2007.

The decision on 60 metes prompted issuing an updated RBR-4 and provided an opportunity to include several allocations and changes that had been approved but not reflected in RBR-4. These include the allocation at 137 kHz approved in 2010, changes to the 220 MHz band that have been in effect for several years and an updating of all the Amateur allocations above 50 GHz that were changed at WRC-03 and came into effect in the Canadian Table of Frequency Allocations in 2005. There is still work to do. Industry Canada has not yet announced a decision on 472-479 kHz – the international allocation for Radio Amateurs that was achieved at WRC-12 and incorporated in a proposed new Canadian Table of Frequency Allocations posted for public consultation in June 2013.

Unfortunately, there are several other changes RAC has been asking for several years which did not make it into this revision (most notably removal of the Morse Code requirement for Amateurs visiting from countries that no longer require Morse Code for their Amateur Radio authorizations), and we will continue to press the government on these points.

On different matters: I want to thank Doug Mercer, VO1DM, for his hard work as our Chief Field Service Officer. He has served with distinction in that post for the last four years. His was a tough file and he gained the respect of all who worked with him. After four years he wanted to have a personal life and has stood down as CFSO. I will, very temporarily, stand in until we can recruit a new CFSO. This is a key job. The scope of this task is very broad – much broader than emergency communications. The task is to build a true regional structure.

I want to remind everyone that RAC will have its Annual General Meeting in British Columbia associated with the Pacific Northwest DX Conference from July 25 to 27 of this year . For more information check out http://orcadxcc.org/vancouver2014/home.html. Please come to the conference and to the AGM; but for those that cannot make it to beautiful British Columbia we will again have an electronic outreach. We started this outreach in 2011 in St. John’s and want to see it grow in use. We recognize that not everyone can make every AGM in person but want to ensure that members have an opportunity to participate. Not all national societies have AGMs and you should take advantage of this opportunity to question and challenge the RAC Board and Executive.

In an effort to improve our information broadcast capabilities and public visibility, RAC has begun increasing the use of its two social platforms, Twitter and Facebook. Please join Twitter @RACTWEETS and check out Facebook for “RAC” or “Radio Amateurs of Canada”.

We have also produced a new brochure to promote RAC and have other pamphlets under development. Visit https://www.rac.ca/en/amateur-radio/.

As a new fundraising effort, RAC has begun a corporate sponsorship outreach program. Several corporate entities with ties to Amateur Radio will be offered distinct sponsorship categories. In exchange for sponsorships, corporations will benefit from varying levels of advertising, recognition and exposure.

I am also pleased to announce the Maple Leaf Legacy Circle. RAC is rolling out a “planned giving” program to allow members to leave a legacy supporting Amateur Radio. Amateur Radio has been good to Canada and to Canadians Amateurs and many hams want to leave a legacy to help the growth of Amateur Radio in Canada and be recognized for that legacy. For more details and to ask questions please contact the RAC Head Office by email (raccomms@rac.ca) or visit the RAC website. Also check out the inside cover of this magazine.

Canadian Amateurs abound from coast to coast and RAC is an organization that needs to span the country from coast to coast. We have an office in Ottawa, but it is not actually a “head” office as fiscal and policy responsibility is held by the RAC Board which spans Canada in seven regions. The task of our Ottawa office is to provide quality client service to our members. RAC has working groups and committees that are located far from Ottawa. The HF/MF Committee, the Tower Committee, the Section Manager Committee, the Industry Canada Working Group, to pick some examples, have members in separate cities and provinces. We need to work harder to support all these entities. Back in 2010, the issue of a virtual office arose as a cost saving measure. The thinking was that if we moved to a virtual office we would save money by scrapping our bricks and mortar lease. This action was considered in order to stave off bankruptcy and organizational failure. This financial need is no longer the main driver as we have defeated the threat of bankruptcy. We need to develop tools and processes to support our staff and volunteers no matter where they are in our country and we are undertaking a review of our organizational needs and the tools required to support those needs no matter where that volunteer or staff member is located. We will need to reach a decision on this matter in 2014 as our lease is up in 2015. Stay tuned. We will be asking committee members and other volunteers their views and proposals.

Our website updates will start rolling out in the first quarter of 2014. We have received many requests from members that the eTCA be available on other platforms such as iPod, iPad, iPhone and Android and our IT crew are making this happen as the first stage of the roll-out.

I would like to comment on where we stand as an organization. An organization such as ours stands as a tripod with three legs or poles. One pole being financial strength and administrative ability (resources), another pole being policy development capability (what we think is important to do) and the third pole being the capacity to execute (doing). The lack of any of these pole means that the organization cannot stand, i.e., it cannot function effectively. Policy development without the other poles is just magic thinking and a trap that many people fall into. Developing resources is necessary to get the things done that we need to do and not an end in itself. We need to continue to strengthen each of these poles and we have worked hard and watched them strengthen over the last few years. The organization is being strengthened in order to meet its objectives. I remind our members of our bylaws (constitution) which outlines the purpose of RAC:

The objectives of the organization are (from our bylaws):

1) To represent and act as a liaison and coordinating body for Canadian Amateur Radio associations, societies, organizations and individual Radio Amateurs.

2) To act as a liaison organization between its members and other Amateur Radio organizations within and beyond Canada.

3) To represent Canadian Radio Amateurs in policy decisions regarding international issues and regulations that affect Amateur Radio within the International Telecommunications Union (ITU) and at meetings and conferences of the international Amateur Radio community including the International Amateur Radio Union (IARU).

4) To act as a liaison organization and consultative body to municipal, provincial and federal governments in matters concerning the Amateur Service.

5) To promote excellence, the state of the art, and the interests of Amateur Radio’s many varied activities through a program of technical, regulatory and general information within the Amateur Radio community and to the Canadian public.

6) To maintain a tangible presence in the Amateur Radio community in the form of a corporate office and address.

7) To maintain a “Field Organization” for public service.

At our planning meeting in February 2013 we determined the following objectives over the period 2013 to 2018:

  • Continue growth of Amateur Radio and RAC
  • Increase public support for Amateur Radio
  • Increase political support for Amateur Radio
  • Increase RAC influence on regulatory agencies (local, provincial, national and international)

For 2013-2014 we determined to:

  • Develop publication and communication supports to clubs, Amateurs and the public to grow new Amateurs, increase RAC membership and influence public and political opinion
  • End “hidden subsidies” by volunteers; RAC to stand as an organization
  • Increase RAC resource base (grow resources)
  • Be prepared to pay for mission critical functions (increased accountability and outcomes)

You have seen the above text before as we have used TCA and The RAC Report to get the message out, but repetition is useful in spreading the word. We look forward to travelling down the road and to have more and more hams join us.

This year has been a tough one weather wise; perhaps making up for the lack of winter two years ago. Let’s hope that the summer will be good to us.

See you (or hear you) in BC in July!

Geoff Bawden, VE4BAW
RAC President and Chair

Le suis heureux de dire que les amateurs canadiens sont finalement autorisés à utiliser des fréquences sur la bande du 60 mètres. Il a fallu y mettre du temps.

Notre comité de planification des bandes HF et MF a, au début, a tracé un plan et fait une proposition au Conseil exécutif de RAC. La proposition fut adoptée par le Conseil d’administration et devint une politique officielle de RAC dès le premier trimestre de 2010.

Un dialogue avec Industrie Canada s’en suivit. Puis ce fut les tractations légales usuelles : lettres aux représentants officiels, rencontres avec le Conseil consultatif radioamateur canadien (CARAB), discussions informelles autour d’une table d’invités avec le Conseil consultatif du Canada sur la radio (RABC) et une série de discussions avec Industrie Canada. Je suis heureux qu’après tant de travail de la part de RAC, nous disposions maintenant de nouvelles fréquences à notre service. Voilà l’œuvre de RAC ! Un article au sujet de la décision relatif au 60 mètres est accessible à la page 9.

Je veux remercier le comité HF/MF qui a initié le processus de demande du 60 mètres ainsi que les bénévoles de RAC qui ont travailler fermement au nom des amateurs canadiens : John Connor, VE3TG, Jim Dean, VE3IQ, Richard Ferch, VE3KI, Jim Fisher, VE1JF, Glenn MacDonell, VE3XRA, Ian MacFarquhar, VE9IM, Mel Martin, VE2DC, Don Moman, VE6JY, Bob Nash, VE3KZ, Norm Rashleigh, VE3LC, Bryan Rawlings, VE3QN et Frank VanderZande, VE7AV. Je ne veux pas aller dans tous les détails afin de savoir qui a fait quoi et quand. Je suis sûr que j’oublierais certains bénévoles importants qui ont participé au processus. Je vous remercie donc tous au nom des amateurs du Canada.

Nous avons travaillé sur le 60 mètres à l’échelle internationale. Nous continuons de le faire avec Industrie Canada en respectant les opinions de la Conférence World Radio 2015 (WRC-15) pour obtenir internationalement l’allocation du 60 mètres. Nous avons assumé le leadership à la WRC-12 et nous ferons de même à la WRC-15. RAC continuera de se surpasser sur le plan international.

Une des priorités de RAC depuis plusieurs années est de garder à niveau les « standards opérationnels RBR-4 » des stations radioamateures. Ce document central règlementaire d’Industrie Canada, qui balise l’action des amateurs, n’a pas été revu depuis 2007.

La décision sur le 60 mètres a activé l’enjeu de la mise à jour du document RBR-4 et fourni l’occasion d’inclure plusieurs attributions et changement approuvés mais encore absents de RBR-4. Cela comprend l’allocation du 137 kHz approuvé en 2010, les changements à la bande du 220 MHz en application depuis plusieurs années et une mise à jour de toutes les attributions radioamateures au dessus du 50 GHz ; elles avaient été modifiées par le WRC-03 et mises en vigueur en 2005 par la Table canadienne des allocations de fréquences. Il reste encore du travail à faire. Industrie Canada n’a pas encore annoncé sa décision à propos du 472-479 kHz – allocation internationale pour les radioamateurs finalisée à la WRC-12; et intégrée dans une nouvelle allocation des fréquences par la Table canadienne rendue publique en juin 2013.

Malheureusement, il y a plusieurs autres changements que RAC demande depuis plusieurs années mais toujours sans réponse, dont la révision du code morse (très probablement la suppression de l’obligation pour les amateurs étrangers dont le pays n’exige plus le code morse pour l’obtention du certificat). Nous continuerons d’exercer de la pression sur le gouvernement relativement à ces points.

Sur un autre sujet, je tiens à remercier Doug Mercer, VO1DM, pour son travail ardu à titre de responsable des Services extérieurs sur le terrain. Il s’y est dépensé de façon admirable depuis quatre ans. Son travail était difficile et il a gagné le respect de tous ceux qui ont travaillé avec lui. Après quatre ans, il voulait accorder plus d’importance à sa vie plus personnelle et s’est retiré du poste de CFSO. J’assumerai ses fonctions temporairement jusqu’à ce que nous recrutions un nouveau CFSO. C’est un travail majeur. Il ratisse très large. Beaucoup plus que les communications d’urgence. Le nouveau titulaire aura la tâche de mettre sur pied une véritable structure régionale.

Je veux rappeler à chacun que RAC tiendra son Assemblée générale annuelle en Colombie-Britannique en association avec la Pacific Northwest DX Conference du 25 au 27 juillet. Pour plus d’informations aller à : http://orcadxcc.org/vancouver2014/home.html. Nous vous prions de venir à la conférence et de participer à l’AGM; cependant, pour ceux qui ne pourraient se rendre en Colombie-Britannique, nous aurons encore recours à un moyen l’électronique pour vous joindre. Nous avions débuté cette façon de faire en 2011 à St. John’s et voulons vérifier si ce procédé est en progression. Nous reconnaissons que ce n’est pas tout le monde qui peut assister en personne à l’AGM, mais nous voulons nous assurer que chaque membre ait la chance d’y participer. Ce ne sont pas toutes les sociétés qui tiennent des AGM, et nous devons profiter de cet avantage pour poser des questions et exiger des réponses de nos Conseils Exécutif et d’Administration.

Dans un effort pour améliorer notre capacité de diffusion de l’information et notre visibilité publique, RAC accroît l’utilisation de ses deux canaux sociaux : Twitter et Facebook. S.v.p aller sur Twitter @RACTWEETS et vérifier Facebook pour “RAC” ou “Radio Amateurs du Canada”.

Nous avons aussi produit une nouvelle brochure pour faire la promotion de RAC. D’autres dépliants sont en développement. Aller à : https://www.rac.ca/fr/amateur-radio/

Dans un nouvel effort de levée de fonds, RAC a lancé un programme de commandites. Plusieurs corporations impliquées dans la Radio Amateur se verront offrir différentes options de commandite. En échange, ces corporations bénéficieront de publicité et de visibilité accrue.

Je suis aussi heureux d’annoncer la création du « Cercle des légataires Maple Leaf ». RAC est à mettre sur pied un programme de « donation planifiée » pour permettre aux membres de laisser un héritage en soutien au radioamateurisme. La radio amateur a été profitable pour le Canada et pour les amateurs canadiens. Plusieurs amateurs veulent laisser un legs afin d’aider à la croissance de la radio amateur au Canada, et s’assurer que ces dons soient légalement reconnus.

Pour plus de détails et pour vos questions veuillez communiquer avec le siège social de RAC par courriel raccomms@rac.ca ou visiter le site web de RAC. Aller aussi à la page de couverture de cette revue.

Les amateurs canadiens d’un océan à l’autre et RAC forment une organisation qui a besoin de prendre de l’expansion dans tout le pays. Nous avons notre bureau à Ottawa, mais ce n’est pas actuellement un véritable bureau « chef » parce que les responsabilités fiscales et les politiques relèvent du Conseil d’administration lequel est dispersé dans sept régions au Canada. Le rôle de notre bureau à Ottawa est de procurer des services de « qualité client » à nos membres. RAC a à travaillé avec des groupes et des comités localisés loin d’Ottawa. Le comité HF/MF, celui sur les tours d’antenne, un autre sur les gérants de section, le groupe de travail d’Industrie Canada, pour en nommer quelques uns, possèdent des membres dans différentes villes et provinces. Nous devons travailler fort pour soutenir toutes ces entités. En 2010, l’idée d’un « bureau virtuel » fut mise de l’avant pour réduire les coûts. Le but était à l’effet que si choisissions un bureau virtuel nous sauverions de l’argent en louant moins de locaux. Cette décision fut prise dans le but d’éviter la banqueroute et l’échec de l’organisation. Le besoin financier n’est plus la raison principale puisque nous avons surmonté la menace de banqueroute. Nous devons développer des outils, des moyens et des plans pour soutenir nos employés et nos bénévoles peu importe où ils sont au pays. Nous avons entrepris de revoir nos besoins organisationnels et les « outils » requis pour faire face à ces besoins, le lieu de travail des bénévoles et des employés important peu. Nous devons prendre une décision en 2014 ; notre bail prend fin en 2015. Demeurez à l’écoute. Nous demanderons à nos membres de comités et autres bénévoles de nous faire connaître leurs points de vue et leurs propositions.

Nos mises à niveau du site web débuteront au cours des trois premiers mois de 2014. Nous avons reçu plusieurs demandes de nos membres à l’effet que eTCA soit disponible sur d’autres plates-formes telles que iPod, iPad, iPhone et Android. Notre personnel spécialisé s’y consacre et en a fait la première étape de la mise à niveau de nos plates-formes internet.

J’aimerais commenter notre situation en tant qu’organisation. Une organisation comme la nôtre, tel un trépied, possède trois pôles d’appui. Un premier pôle est la force financière et sa capacité administrative (ressources), un autre est la politique et la capacité de développement (ce que nous estimons important à faire) et le troisième la capacité d’exécution (le faire). Une faiblesse à l’un de ces pôles signifie que l’organisation est en déséquilibre ; qu’elle ne peut fonctionner efficacement. Une politique de développement sans les autres pôles devient de la pensée magique et une « trappe » dans laquelle plusieurs personnes sont tombées. Les ressources au développement sont nécessaires pour que les choses s’accomplissent, et non une fin en soi. Nous devons poursuivre la consolidation de chacun des pôles. Nous y avons travaillé durement et nous les avons vu se solidifier au cours des dernières années. L’organisation doit se renforcer dans le but de réaliser ses objectifs. Je rappelle à nos membres ce que disent nos règlements (constitution) ; ils tracent le pourquoi de RAC:

Les objectifs de l’organisation sont (selon nos règlements):

1) Représenter et servir de bureau de liaison et de coordination pour les associations radioamateures canadiennes, les sociétés ainsi que pour les radioamateurs sur une base individuelle.

2) Servir de bureau de liaison entre les membres de RAC et d’autres organisations de radioamateurs à l’extérieur du Canada.

3) Représenter les radioamateurs canadiens lors de décisions politiques concernant les questions internationales et les règlements qui affectent les radioamateurs dans le cadre des activités de l’Union internationale des télécommunications (UIT) et aux conférences de l’Union internationale des radioamateurs (UIRA).

4) Servir de bureau de liaison et d’organisme de consultation pour le gouvernement fédéral, les gouvernements provinciaux et municipaux dans les domaines concernant les services amateurs.

5) Promouvoir l’excellence, le respect des règles de l’art et les intérêts très variés des radioamateurs au moyen de la diffusion d’informations techniques, réglementaires et générales au bénéfice du milieu radioamateur et de la population du Canada.

6) Maintenir une présence concrète pour la communauté radioamateure en ayant un bureau corporatif et une adresse d’affaires.

7) Maintenir une organisation extérieure sur le terrain à l’intention de la population.

À notre réunion de planification de février 2013 nous étions convenus des objectifs suivants pour la période de 2013 à 2018:

  • Poursuivre la croissance du radioamateurisme et de RAC
  • Accroître le soutien du public envers la radio amateur
  • Accroître le soutien de la classe publique envers la radio amateur
  • Accroître l’influence de RAC auprès des agences chargées des règlements (locales, provinciales, fédérales et internationales)

Pour 2013-2014 nous avions décidé ce qui suit:

  • Développer un soutien visant les publications et les communications des clubs, amateurs et le public pour recruter de nouveaux amateurs, augmenter le nombre de membres de RAC et influencer l’opinion publique et politique.
  • En finir avec les « subsides cachés » venant de nos bénévoles ; RAC doit agir comme une organisation
  • Élargir la base des ressources de RAC (accroître les ressources)
  • Être prêt à payer pour les fonctions et missions critiques (accroître la responsabilité et les résultats)

Vous avez probablement déjà lu le texte ci-dessus puisqu’il a été rendu public dans TCA et RAC en bref, mais la répétition est utile si on veut répandre un message. Nous espérons que « chemin faisant » nous rencontrerons de plus en plus d’amateurs qui voudront se joindre à nous.

Cette année fut difficile au niveau de la température; peut-être pour compenser l’hiver facile d’il y a deux ans. Espérons que l’été nous sera agréable.

Au plaisir de vous voir (ou vous entendre) en C.-B. en juillet!

Geoff Bawden, VE4BAW
RAC Président-directeur général

(Traduction par Claude Lalande, VE2LCF)


 

 

Back to Radio Amateurs of Canada page